Comment savoir si un crédit auto sera accepté?

L’achat d’une voiture est un investissement qui n’est pas toujours à la portée de tous malgré son utilité. Certaines personnes sont contraintes de demander des crédits auto pour le faire. Ce crédit n’est pas toujours donné à tous ceux qui le demandent. Voici comment savoir si un crédit auto sera accepté.

Remplir les conditions liées au revenu

Pour avoir un crédit auto auprès d’un organisme de prêt, le premier élément qu’ils prennent en compte est votre revenu. C’est-à-dire qu’ils vérifient si le client dispose d’une source de revenus assez conséquente pour demander un crédit. Le client qui souhaite demander un crédit doit nécessairement être solvable. Autrement dit, il doit disposer d’un revenu stable, pérenne pour que la banque accepte de lui faire un prêt. Le crédit auto est accepté pour ceux qui répondent à ce critère. Par ailleurs, sont considérés comme revenus stables pour prétendre à un crédit auto :

  • L’allocation chômage;
  • La pension de retraite;
  • Les capitaux mobiliers;
  • Les revenus des travailleurs indépendants.

Si votre revenu s’assimile à l’un des éléments précités, votre demande de crédit peut être acceptée. Néanmoins, d’autres conditions sont également prises en compte.

Remplir les conditions liées aux charges mensuelles

Un niveau élevé de ressource financière ne suffit pas pour avoir un avis favorable en matière de crédit auto. Hormis les conditions liées aux revenus, il y a aussi des conditions liées aux charges mensuelles qui sont prises en compte. En ce qui les concerne, les organismes de prêt analysent la situation patrimoniale. Être propriétaire d’un bien immobilier peut jouer en votre faveur pour l’obtention du crédit, ceci à condition que la mensualité du crédit n’entraîne pas un déséquilibre financier chez l’emprunteur.

A lire :   Qu'est-ce que l'équithérapie? Quel est le principe ?

Toutefois, les exigences liées au taux d’endettement sont aussi déterminantes pour un crédit auto. Ce taux s’assimile au montant mensuel que doit verser l’emprunteur en guise de remboursement de son crédit. Tout d’abord, il faut noter que ce taux ne peut excéder 33 % du montant emprunté.