Circulation des engins de chantier sur la route : que dit la loi

L’utilisation des engins de chantier est chose fréquente dans le secteur du BTP. Les professionnels du domaine sont obligés de déplacer ces engins vers les clients. La loi a prévu un certain nombre de dispositions dans ce cadre. Que dit la loi sur la circulation des engins de chantier sur la route ? 

Quels sont les engins qui peuvent circuler sur la route ?

Les seuls engins de chantier qui sont autorisés sur le réseau routier sont les engins de catégorie 1 et 2. 

Les engins de la catégorie 1  

Les véhicules appartenant à la catégorie 1 sont :

  • Les tracteurs ;
  • Les petits engins de chantier mobiles (le mini-pelle < 6t, le mini-chargeur < 4.5t et le petit compacteur < 2.5t). 

Les engins de la catégorie 2 

Dans la catégorie 2 des engins de travaux publics on retrouve les pelles et engins de fondations spéciales, de forage ou de travaux souterrains. Comme véhicule autorisé par la loi, on peut citer:

  • Les engins d’extraction et de chargement ;
  • Les engins de forage ;
  • Les engins de fondation ;
  • Les engins de travaux souterrains.

Quelles sont les conditions de circulations selon la catégorie des engins ?

Un certain nombre de dispositions régissent la circulation des engins publics selon leur catégorie. Cet ensemble de conditions est donné par le code de la route. 

Les engins de catégorie 1 

Les engins de cette catégorie sont soumis à toutes les règles du code de route puisqu’ils ont un caractère routier prédominant. 

Les engins de catégorie 2

Les engins de cette catégorie sont sans caractère routier prédominant et leur circulation est soumise à des conditions particulières. Le conducteur de ce type d’engins n’est pas par exemple tenu d’avoir un permis de conduire. Il lui suffit de respecter le code de la route et d'avoir connaissance des panneaux de signalisation. Les engins ne sont pas immatriculés et doivent circuler à vide et à une vitesse limitée à 25 km/h.

A lire :   Comment prendre soin des fleurs de son jardin ?